francais

Armand Warin est né à Lyon en 1944. Il fréquente en 1962 l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Pas très longtemps ... trop traditionnel et académique. Il part voyager.

De 1962 à 1965 Armand Warin sillonne bien des pays, de l'Europe du Nord jusqu'aux Indes. En 1965 il parcourt l'Afrique. A son retour, visitant l'Espagne, il passe de petites vacances un peu forcées à Alicante, pour avoir fait la caricature de Franco à la terrasse d'un café. Il rentre en France.

De ses voyages, il a accumulé des images de beaucoup de civilisations, qui alimentent son inspiration. Ses thèmes empruntent souvent à l'Egypte ou à l'Afrique, comme en témoignent ses tableaux du Sphynx ou des Massaï.

En 1968, il rentre à Paris pendant les événements de mai, travaille en tant que peintre et s'initie à l'architecture d'intérieur. Il s'inspire des idées du Corbusier. Architecte et innovateur, il s'intéresse à de nouvelles formes, dérivées de la courbe.

En 1972, Warin quitte Paris et sa vie trépidante, achète une ruine en Bretagne, la restaure et décide de créer sa propre entreprise de décoration. Après quelques années de succès, il éprouve le besoin de se recentrer sur la peinture.

Dans les années 80, il décide de vivre uniquement de sa peinture et s'installe en Allemagne. L'activité culturelle, au quotidien, se vit sous une forme plus décentralisée et Warin lie des contacts dans la région de Heidelberg ; il s'installe dans la petite ville de Sinsheim.

En 1987 il prend des contacts à Kassel avec des professionnels de l'art. Il expose dans le studio du professeur Kaush. Pendant cette période d'échanges avec des historiens d'art, des conservateurs de musées, des critiques d'art, des journalistes, Warin se nourrit de modèles abstraits et commence à travailler avec de la laque.

Entre 1988 et 1990 Armand Warin expose à Paris. Le célèbre quartier du Marais accueille ses oeuvres (galerie Eonnet-Dupuy). Warin expose au sein de la banque BRED. Il participe aussi à la communication de la marque automobile SAAB où il expose dans la prestigieuse avenue de la Grande Armée.

A partir de 1996, le style du peintre évolue vers plus d'abstraction.

En 2001, le peintre participe à l'exposition internationale des "Buddy Bears" au profit de l'UNICEF. Le professeur J.P. Goujon, attaché culturel à l'ambassade de France, rend public l'ours de Warin, qui à Berlin est représentant pour la France.

Depuis 2003, Warin se consacre aussi à la sculpture. Il expose dans sa propre galerie (Seckach - Allemagne).

En 2007, il expose à Bruxelles (European Business Center, puis au CHARAX Business Technology Management) et participe à la communication interne du groupe France Télécom (Orange VSAT).

En 2008, il expose au sein de l'entreprise LAUDA (Lauda-Königshofen) - leader mondial dans la thermorégulation et les appareils de mesure de température de haut de gamme.